9 octobre 2019

Une odyssée et ses aventuriers

Rencontre avec des habitués de l’Odyssée du nord du Nouveau-Brunswick

Vous aimez explorer de nouvelles pistes? L’Odyssée du nord du Nouveau-Brunswick est pour vous. Nous avons demandé à Paul Ruel et Onil Dupont, deux motoneigistes québécois, ce qui fait de notre circuit un incontournable pour les vrais passionnés de motoneige. Découvrez tous les détails qui feront de votre expédition une aventure épique.


Vous êtes un habitué des sentiers du Nouveau-Brunswick. Qu’est-ce qui vous incite à revenir faire de la motoneige ici?

Paul Ruel : Il y a un réseau de sentiers incroyable dans la région du parc provincial Mont-Carleton. Le territoire est immense, très impressionnant. Sans oublier que nous avons accès à de nombreuses pourvoiries situées à des endroits stratégiques.

Onil Dupont : J’aime le dépaysement total que le Nouveau-Brunswick me procure. Les paysages sont très différents de ce que nous avons au Québec. De plus, les distances à parcourir sont intéressantes.

Avez-vous des conseils pratiques pour tous ceux qui veulent planifier leur première Odyssée du nord?

Paul Ruel : Bien planifier les ravitaillements en essence. L’essence est vendue par les relais de motoneige et certains endroits sont fermés en semaine. Il faut donc bien préparer son expédition. Deuxièmement, consulter le site de l’Odyssée du nord, où il y a beaucoup d’information sur l’entretien des sentiers, les bordées de neige importantes et bien d’autres renseignements utiles.

Onil Dupont : Il faut absolument vérifier les distances. De cette façon, il est plus facile de planifier les points d’arrêt. Il faut aussi réserver son hébergement bien à l’avance. Une autre chose très importante, parfois sous-estimée : être attentif à la signalisation le long des sentiers!

Avez-vous des restaurants préférés sur le circuit?

Paul Ruel : Moose Valley Sporting Lodge est un excellent restaurant bien connu des motoneigistes. Il y a aussi le restaurant familial Ouellet à Edmundston, qui offre un service de livraison des repas.

Onil Dupont : J’y vais selon mon parcours et ce que mes coéquipiers ont envie de faire. Donc, je n’ai pas vraiment de préférence.

Est-ce que vous avez un sentier ou un site préféré? Un endroit à ne pas manquer?

Paul Ruel : Le secteur de Moose Valley jusqu’au mont Carleton est absolument incroyable. Je dirais même que ce parcours fait partie de mon top cinq des plus beaux sentiers de motoneige. Il y a aussi la péninsule acadienne, qui offre des points de vue extraordinaires.

Onil Dupont : Le trajet qui part de Saint-Léonard et passe par Campbellton pour ensuite revenir par la vallée de la Matapédia est un circuit extraordinaire pour revenir au Québec.

« Ce parcours fait partie de mon top cinq des plus beaux sentiers de motoneige. » - Paul Ruel


Avez-vous des recommandations d’hébergement pour les motoneigistes?

Paul Ruel : Il y a l’hôtel Lakeview Inn à Miramichi, juste à côté des sentiers de motoneige. L’hôtel Danny’s à Beresford est très confortable. Par contre, nous allons souvent dans des petits gîtes qui se présentent sur notre route.

Onil Dupont : Tous les établissements où je suis allé nous ont offert un excellent service.

Pouvez-vous nous parler d’un moment préféré lors d’une visite en motoneige au Nouveau-Brunswick?

Paul Ruel : Lors de nos premières années d’exploration au Nouveau-Brunswick, nous étions près du parc provincial Mont-Carleton vers la fin mars et avons rencontré une vingtaine de motoneigistes sur notre route. Il y avait un immense arbre tombé au milieu d’une piste secondaire. À la gang, nous avions été capables de passer chaque motoneige par-dessus l’arbre, à bras d’homme. Nous nous sommes liés d’amitié avec eux et avons continué notre route ensemble.

Onil Dupont : Durant nos nombreuses randonnées en motoneige, nous avons rencontré des gens d’Edmundston. Nous avons entretenu une belle relation d’amitié avec ces gens-là et c’est grâce à eux que nous avons découvert le Nouveau-Brunswick.

Quelle est la durée idéale d’un voyage en motoneige pour vraiment apprécier l’Odyssée du nord du Nouveau-Brunswick?

Paul Ruel : Minimum 4 à 5 jours. Il faut se donner le temps pour improviser, faire autre chose que ce qui était prévu à l’horaire. Il faut se laisser aller aux imprévus!

Onil Dupont : 4 à 5 jours, afin d’apprécier le paysage et la qualité des services offerts aux motoneigistes et surtout, prendre le temps de rencontrer les gens.

« J’aime le dépaysement total que le Nouveau-Brunswick me procure. » – Onil Dupont


Pourquoi l’Odyssée du nord du N.-B. est légendaire? Découvrez-le vous-même – planifiez votre odyssée dès maintenant.


Edmundston

Campbellton

Région Chaleur

Péninsule acadienne

En Haut